Témoin N°93 :  Guy HERMIER

courbedouble.gif (1227 octets)

Fonction
Entretien(s)
Biographie
Décorations
Publications
Thème abordés lors des entretiens
Écoute de l'entretien

 

  Fonction 

Directeur de l'hebdomadaire Révolution, 1979-1987.

 

  Entretien(s)

Le premier entretien de Guy HERMIER (n°93) a été réalisé le 31/12/1998 ( Durée : 00:54:56 ).

 

  Biographie

 tri_vert.gif (834 octets)   Né le 22 février 1940 à Créteil dans le Val-de-Marne.

 tri_vert.gif (834 octets)   Guy Hermier fait ses études primaires et secondaires à Nîmes ; il est reçu à l'école normale de Nîmes en 1956 et passe le baccalauréat sciences expérimentales en 1958. Il suit les cours de la faculté de lettres de Montpellier, devient professeur de lettres en collège à Nangis en Seine-et-Marne puis à Ivry et enfin à Dijon. En 1972, il est reçu à l'agrégation de lettres modernes.

 tri_vert.gif (834 octets)   Il obtient la même année une mise en disponibilité en raison de sa carrière politique : il est entré en 1967 au comité central du Parti communiste et en 1973 au bureau politique ; il est nommé responsable de la section Jeunesse du PCF en 1974 et il est chargé de la coordination du travail d'édition et de diffusion du livre.

 tri_vert.gif (834 octets)   Il s'installe à Marseille en 1977, entre au comité fédéral des Bouches-du-Rhône, est élu député de la 4ème circonscription en 1978. Directeur de l'hebdomadaire Révolution, il est en charge des intellectuels et du secteur de l'éducation de 1979 à 1987.

 tri_vert.gif (834 octets)   A l'Assemblée nationale il est membre de la commission des Affaires culturelles et sociales.

 tri_vert.gif (834 octets)   Il siège également au conseil régional de Provence-Côte-d'Azur de 1978 à 1998 et au conseil municipal de Marseille depuis 1983.

 

  Compte rendu analytique

Le milieu familial modeste.

L'entrée à l'école normale de Nîmes, le baccalauréat, les études littéraires à Montpellier.

La réorganisation du mouvement national des étudiants communistes.

L'agrégation de lettres modernes en 1972.

 La carrière d'enseignant et de responsable politique jusqu'en 1981 :

Professeur de collège jusqu'en 1973 dans la région parisienne et à Dijon ; le congé d'enseignement.

L'entrée au comité central et au bureau politique du PCF ; l'élection comme député de Marseille en 1978.

Un engagement de quarante ans dans le Parti communiste ; secrétaire général de l'Union des étudiants communistes de 1964 à 1968 ; participation à la création de l'UNEF-renouveau.

1979, le lancement de l'hebdomadaire Révolution et la responsabilité des intellectuels dans le parti.

Le secteur éducation dans le PCF : le projet de réforme du système éducatif mis en forme par Michel Dufour et Pierre Juquin.

 tri_vert.gif (834 octets)   Les activités du témoin pendant le ministère Savary ,1981-1984 :

Les objectifs généraux. Les rencontres au ministère de l'Education sur les grands dossiers. Les réunions avec les enseignants communistes, les relations avec le SNES, le SNEP et le SNESUP.

Alain Savary : les priorités, les premières réformes.

Le parti communiste favorable à la création des ZEP.

La position d'Alain Savary et celle du parti communiste sur la réalisation du grand service public laïque et unifié (SPULEN).

L'opposition du groupe communiste à l'Assemblée au sens général et à plusieurs dispositions de la loi Savary.

Le bilan en 1984 : jugement très positif sur l'action d'Alain Savary : le travail le plus profond de réforme du système éducatif.

Le "SPULEN", objectif dépassé.

 

  Écoute de l'entretien

tri_vert.gif (834 octets) Cet entretien est classé ORANGE. Il existe des clauses de restrictions à son utilisation.